Sophie Taeuber Arp

1889 - 1943

, ,

Sophie Taeuber Arp fait ses études à l’école des Arts et métiers en Suisse, son pays natal, avant de continuer en Allemagne dans une école d’arts appliqués. La richesse de sa formation explique la multiplicité de ses talents : peinture, tissage, sculpture, design et danse.

Le Cabaret Voltaire de Zurich lui offre la possibilité de participer à la fois à la chorégraphie d’un spectacle, aux costumes et même de danser. Taueber voyage beaucoup ; en 1922, elle épouse Jean Arp, un collaborateur. Le couple travaille dans leur maison-atelier de Clamart, ce havre de paix décoré par Taueber devient un lieu de rencontres pour les artistes.

Ses compositions verticales-horizontales font d’elle une pionnière de l’abstraction ; elle se lance ensuite dans l’aventure Dada réalisant des marionnettes, des toiles à l’huile ou des peintures à la gouache, des œuvres en textile et des sculptures. Elle explorera les « compositions figuratives géométriques ».

La ville de Strasbourg commande à Taueber,  Arp et son frère la restauration et la décoration d’un bâtiment. En 1937, l’exposition des « Constructivistes » de Bâle rend sa notoriété internationale ; Taueber est la co-fondatrice d’une revue d’art contemporain internationale.

Elle décède à Zurich; la maison-atelier de Clamart a été transformée en fondation Jean Arp qui gère les œuvres du couple.

Quelques œuvres