Qu’est-ce que le Matrimoine?

Le Matrimoine est constitué de la mémoire des créatrices du passé et de la transmission de leurs œuvres. L’égalité entre femmes et hommes nécessite une valorisation de l’héritage des femmes. Dès lors Matrimoine et Patrimoine constitueront ensemble notre héritage culturel commun, mixte et égalitaire.

Notre héritage culturel est constitué de notre Patrimoine (ce qui vient des pères) et de notre Matrimoine (ce qui vient des mères). En réhabilitant la notion de matrimoine, le mot comme les femmes qui le composent, nous nous réapproprions l’héritage culturel qu’on nous vole : nous retrouvons dans la chambre de notre culture une autre bibliothèque, celle des compositrices, des conteuses, des clownesses, des plasticiennes…

Plus d’informations: Plaquette Fédération Matrimoine 2016

Un auteur, une autrice. Le saviez – vous ?

Le féminin « autrice » existe depuis l’Antiquité. Aussi ancien que son masculin « auteur », il est employé par Lagrange, le comédien de Molière, pour désigner les premières femmes dramaturges au XVIIe siècle, dans les Registres de compte.

Le premier auteur du théâtre européen est une autrice : Hroswitha de Gandersheim, abbesse germanique du Xe siècle, qui s’inspira de pièces de Térence pour composer des drames chrétiens.

Au XIVe siècle, naquit la première femme de lettres professionnelle, Christine de Pizan.

La toute première autrice de théâtre connue en France est une reine, Marguerite de

Navarre, sœur de François 1er. Elle n’hésita pas, au XVIe siècle, à composer des farces subversives et satiriques, sans épargner l’Église, pourtant toute-puissante en ces temps d’Inquisition. T

Avant Mme de Villedieu, première autrice de théâtre jouée à Paris en 1662, il y eut Françoise Pascal, dont les pièces furent mises en scène par des troupes lyonnaises dans les années 1650.

Catherine Bernard, en 1689, fut la première femme à faire jouer une tragédie, Laodamie, sur la scène de la Comédie-Française.

Plus d’une centaine de femmes ont écrit près de 400 pièces de théâtre sous

l’Ancien Régime. Plusieurs d’entre elles ont été jouées à la Comédie-Française, à la Comédie-Italienne, à Versailles, et dans les premiers théâtres de boulevard : tragédies, comédies, drames, farces, tous les genres ont été abordés.

Certaines, comme Marie-Anne Barbier (1664-env.1745), ont connu une renommée internationale et ont été traduites dans plusieurs pays (Pays-bas, Italie, Allemagne, Russie).

Le nombre d’autrices ayant écrit du théâtre en France

sous l’Ancien Régime : 150

au XIXe siècle : 350

au XXe siècle : 1500

Soit un corpus total de plus de 2 000 autrices, de la Renaissance à nos jours. Le nombre d’autrices entrées au répertoire de la Comédie-Française depuis sa création en 1680 jusqu’à la fin du XVIIIe siècle : 17

au XIXe siècle : 13

au XXe siècle : 5

au XXIe siècle : 3

Entre 1958 et 2002, aucune pièce écrite par une femme n’entra au répertoire de la Comédie-Française :

une question de talent ?

Commémorations officielles 2015 en France : 0 femme