Georgette Agutte

1867 - 1922

, , ,

Georgette Agutte naît peu après le décès de son père, un peintre auquel elle doit certainement le développement de ses dons artistiques. Après une initiation à la sculpture, elle étudie avec Gustave Moreau. En 1888, Agutte épouse un critique d’art, dont elle divorcera pour se marier avec Marcel Sembat en 1897, un homme d’affaire, député et généreux mécène. Le couple forme un cénacle d’artistes et d’intellectuels, dont Matisse, Signac, Cézanne et Zola, qui se réunit dans leur atelier-maison de Bonnières/Seine. Inséparables, ils partagent leur vie entre la demeure de la Butte Montmartre, Bonnières et leur chalet près de Chamonix. Sembat meurt brutalement en 1922 et Agutte, incapable de lui survivre, se suicide le même jour.

La sculptrice, qui expose au Salon des Indépendants, s’investit dans la création du Salon d’Automne. Son oeuvre révèle son goût de la liberté : virtuose coloriste, l’artiste peint des paysages, des portraits et des nus qui révèlent néanmoins son inclination pour les impressionnistes et les fauves. Elle soumet également des modèles pour des tapisseries à l’école d’Arts décoratifs d’Aubusson. Dessinatrice, peintre, sculptrice et céramiste, Agutte force l’admiration de ses contemporains. Par testament Agutte confie la collection du couple au musée des Beaux-Arts de Grenoble. L’artiste repose, avec son époux, au cimetière de Bonnières/Seine.

Georgette naît peu après le décès de son père, un peintre auquel elle doit certainement le développement de ses dons artistiques. Après une initiation à la sculpture, elle étudie avec Gustave Moreau. En 1888, Agutte épouse un critique d’art, dont elle divorcera pour se marier avec Marcel Sembat en 1897, un homme d’affaire, député et généreux mécène. Le couple forme un cénacle d’artistes et d’intellectuels, dont Matisse, Signac, Cézanne et Zola, qui se réunit dans leur atelier-maison de Bonnières/Seine. Inséparables, ils partagent leur vie entre la demeure de la Butte Montmartre, Bonnières et leur chalet près de Chamonix. Sembat meurt brutalement en 1922 et Agutte, incapable de lui survivre, se suicide le même jour.

La sculptrice, qui expose au Salon des Indépendants, s’investit dans la création du Salon d’Automne. Son oeuvre révèle son goût de la liberté : virtuose coloriste, l’artiste peint des paysages, des portraits et des nus qui révèlent néanmoins son inclination pour les impressionnistes et les fauves. Elle soumet également des modèles pour des tapisseries à l’école d’Arts décoratifs d’Aubusson. Dessinatrice, peintre, sculptrice et céramiste, Agutte force l’admiration de ses contemporains. Par testament Agutte confie la collection du couple au musée des Beaux-Arts de Grenoble. L’artiste repose, avec son époux, au cimetière de Bonnières/Seine.

Quelques oeuvres
Actualités